Le rôle d’un échangeur d’air

février 21, 2020
Jonathan Allard

Maintenant devenu obligatoire dans toutes les constructions résidentielles au Québec, il est important de connaître la fonction précise d’un échangeur d’air au sein d’une résidence. Les normes d’isolation étant de plus en plus rehaussées, l’enveloppe d’un bâtiment devient donc plus étanche que jamais. Il est très important de conserver un niveau de qualité d’air adéquat pour la bonne santé des occupants. C’est ici que nous voyons toute l’importance d’un échangeur d’air. Il assure, par le biais d’un transfert d’air, un renouvellement régulier du volume d’air contenu dans l’habitation.

L’importance d’un échangeur d’air et de son dimensionnement

Il est impératif de bien dimensionner son appareil de manière à obtenir un renouvellement d’air complet tous les 3 heures. Opter pour un échangeur d’air de trop petite taille nous empêchera de répondre à la norme du 0.35 changement d’air à l’heure tandis qu’un échangeur d’air trop puissant va provoquer un renouvellement d’air trop fréquent et occasionner des dépenses énergétiques additionnelles et inutiles.

Savoir différencier les types d’échangeurs d’air

Nous pouvons classer ces appareils dans trois grandes familles.

Les échangeurs d’air récupérateur de chaleur (VRC)

Ce type d’échangeur est le plus répandu dans les nouvelles constructions. Il permet par le biais d’un noyau, de récupérer une partie de la chaleur extraite au niveau de l’air vicié de manière à réduire les écarts de température entre l’air extérieur et celle de la résidence lors d’apport d’air neuf. De cette façon, les propriétaires occupants réduisent leur emprunte énergétique et ainsi leur coût de chauffage en période hivernale.

Les échangeurs d’air récupérateur d’énergie (VRE)

Cette technologie, plus récente que celle du VRC dans le domaine résidentiel, permet une gestion supplémentaire du taux d’humidité lors du renouvellement d’air. Puisque l’humidité se trouvant dans l’air est aussi extraite au moment du changement d’air, le VRE possède un cube d’enthalpie qui lui permet de capter une portion de l’humidité et la redistribué dans la résidence plutôt que d’en faire le rejet à l’extérieur.

Les échangeurs d’air passif

Pour les habitations dotées d’un système de ventilation centralisé, il existe sur le marché un type d’échangeur qui n’a aucune composante mécanique de déplacement d’air. Pour lui permettre de faire son travail, son réseau de distribution doit être raccordé à un réseau de conduit de ventilation et jumelé à un cabinet souffleur ou tout autre élément de soufflerie lui permettant de faire un déplacement d’air au travers de son noyau de récupération. Bien que peu populaire, ce peut-être une solution à faible coût pour les personnes qui désirent augmenter la qualité de l’air intérieur de leur habitation à peu de frais.

Ne pas confondre l’utilité d’un échangeur d’air

Maintenant qu’on connait l’importance d’un système d’échangeur d’air, beaucoup de gens croient à tort que ce type d’unité est à priori un système de gestion d’humidité à l’intérieur d’un bâtiment. Bien qu’il aide à contrôler jusqu’à un certain niveau le taux d’humidité ambiant, il ne peut en aucun cas remplacer un humidificateur ou un déshumidificateur. Nous recevons un volume d’appel très élevé de clients se plaignants que l’échangeur d’air ne fonctionne pas bien puisque le taux d’humidité dans la maison ne coordonne pas avec celui demandé à la commande murale. Il faut bien comprendre que ce taux demandé est seulement un guide pour aider l’appareil à demeurer dans certaines balises de fonctionnement.

Par exemple; si vous demandez un taux d’humidité ambiant de 40% et qu’à l’intérieur il en fait 65%, l’appareil tentera alors d’extraire cette humidité en provoquant un changement d’air avec l’extérieur. Si à ce moment l’air extérieur est en déca du 65% d’humidité se trouvant à l’intérieur, alors le taux baissera graduellement dans l’habitation. Par contre, si l’humidité extérieure est supérieure au 65% intérieur, l’unité ne parviendra pas à abaisser le taux de la maison puisque l’air frais entrant dans la maison sera composé en grande partie de particules d’eau.

Garder en tête que la fonction principale d’un échangeur d’air est d’assurer une qualité d’air à l’intérieur de l’enveloppe d’un bâtiment

N’oubliez pas le nettoyage !

Il est primordial qu’un appareil servant à améliorer la qualité de l’air soit inspecté et nettoyé sur une base régulière. Nous recommandons de procéder au nettoyage complet du système incluant son réseau de distribution par une entreprise spécialisée tous les 3 à 5 ans.

Tags: VRC, VRE,